Pape DIOUF

Pape DIOUF

L'aventure de ce garçon a débuté aux Parcelles Assainies (quartier de la banlieue Dakaroise). Son oncle y réside. Pape Diouf s'y rend pour apprendre la plomberie. A ses heures perdues, il se consacre à sa passion : la MUSIQUE. 
Ainsi il se rapproche d'un groupe de la patte d'oie builders (un autre quartier de la banlieue dakaroise) : « le Mbollo ». Après cette aventure qui ne fera pas mouche, l'enfant de Guinaw rail -comme aime l'appeler la presse sénégalaise-, rejoint en 1995 le" Lemzo Diamono", le groupe de Lamine Faye (l'ex membre du Super Diamono). Il enregistre la chanson « cocorico ». Tube qui le propulse au sommet des hits parades. 
En 1998, il quitte le Lemzo Diamono. 
Il reste 4 ans sans se produire et se tourne vers le commerce de la tuyauterie. 
2001 : Il croise Jimmy Mbaye (le soliste du super Etoile), qui l'aide à faire enregistrer son produit « joggël Daggu » (littéralement : lève toi et déhanche) et à le proposer au label « Jololi». 
L'année suivante, il s'autoproduit et sort « live au Bidew ». Par la suite il se rendra aux Etats-Unis en compagnie d'autres artistes sénégalais pour une tournée. 
Pape Diouf revient sur la scène musicale sénégalaise avec l'album « Partir ». Le tube éponyme de l'album est la version Mbalax de la chanson de l'italien Andrea Borcelli «Conté Partiro». 

Quelques albums